Attaque paramilitaire contre la 41° Brigade Blindée

Maduro a indiqué que, dans la caserne de Paramacay « se sont déroulés des combats intérieurs entre 5 heures et 8 heures du matin avec toute les méthodes de sécurité de nos FANB. J’étais à la tête de la direction en tant que Commandant en Chef avec l’Etat Major Supérieur » qu’il a félicité ainsi que les commandants du secteur, les chefs de la REDI Centrale et de la ZODI de Carabobo. Il a indiqué qu’ils étaient en contact permanent à tout instant en utilisant une méthode de sécurité d’occupation des lieux.

Il a signalé que « 2 attaquants ont été abattus par le feu loyal à la Patrie et qu’un a été blessé. Sur les 10 attaquants qui sont restés dans les installations de Paramacay, 9 sont des civils et un seul est un lieutenant qui a déserté il y a plusieurs mois et avait été rayé des cadres. Il a été capturé et collabore activement pour donner des informations. »

Il a indiqué que les civils ont témoigné qu’ils « ont été amenés de Zulia, de Yaracuy et de Caracas. Ce ne sont pas des militaires. On les a payés pour les amener dans cette aventure. »

Le président vénézuélien a expliqué que les attaquants capturés « ont été abandonnés par le premier groupe qui a pris la fuite dès que les FANB ont réagi (…), ont emmené une partie des armes du dépôt avec la complicité d’un lieutenant qui a été identifié et qu’on recherche activement. » Il a indiqué que ses données personnelles seront publiées pour qu’on le situe plus facilement. » « C’est une attaque terroriste contre les FANB et les FANB ont réagi unies, avec moral, avec décision, avec âme et avec force ! » a déclaré Maduro.

Il a déclaré que le gros du personnel militaire du 41° Bataillon Blindé se trouve en Russie où il participe aux Championnats du Monde Militaires.

Il a signalé que l’une des personnes qui a participé à cette attaque, l’auteur de la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, qui s’appelle Juan Caguaripano Scout, «  a déserté à l’époque des guarimbas de 2014, qu’il a vécu à Miami sous la protection de Patricia Poleo et de son père, Rafael Poleo. Il est protégé par les terroristes vénézuéliens en fuite. Il a vécu entre Miami, le Costa Rica, le Panama et la Colombie et il est activement recherché. »

Maduro a indiqué que, sur la vidéo, Caguaripano a envoyé un message contre l’opposition, invitant l’Assemblée Nationale d’opposition à « rester en marge de la loi et à ne pas participer aux élections des gouverneurs. » Il a indiqué que c’est un message de désespoir et a demandé à l’opposition si c’est le chemin que l’opposition souhaite pour le Venezuela.

« Je demande la peine maximale pour tous les membres du complot de cette attaque terroriste. Et i l n’y aura aucun bénéfice, sous aucun aspect, » a signalé Maduro.

Le Président a aussi ordonné d’améliorer les mesures de protection et les systèmes de renseignement de toutes les bases militaires du pays.

Source en espagnol : albaciudad / traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos / Publié le par Bolivar Infos

Communiqué des FANB sur « l’attaque paramilitaire » contre la 41° Brigade Blindée

Les Forces Armées Nationales Bolivariennes informent le peuple vénézuélien et le monde entier que, ce matin, dimanche 6 août 2017, s’est produite une attaque terroriste de type paramilitaire contre la 41° Brigade Blindée de l’Armée Bolivarienne, à Valencia, état de Carabobo.

Cette action a été exécutée par un groupe de délinquants civils portant des uniformes et un premier lieutenant déserteur.

Ceux-ci ont été immédiatement repoussés par le personnel de l’unité déjà citée et plusieurs arrestations ont eu lieu, y compris celle de cet officier subalterne. Une partie du groupe a réussi à subtiliser des armes et sont activement recherchés par les organismes de Sécurité de l’Etat.

L’opération terroriste comprenait la diffusion d’une vidéo enregistrée par un officier subalterne qui, il y a 3 ans, a été exclu de l’Armée pour trahison de al Patrie et rébellion, qui a fui le pays et a été protégé à Miami, Etats-Unis.

Les individus arrêtés ont avoué avoir été engagés dans les états de Zulia, Lara et Yaracuy par des activistes de l’extrême-droite vénézuélienne liés à des groupes étrangers.

Cette action survient précisément après que le peuple vénézuélien, conformément à la constitution de la République bolivarienne du Venezuela ait élu, avec plus de 8 millions de voix, l’Assemblée Nationale Constituante installée le vendredi 4 août 2017 et qui est, en tant qu’expression du pouvoir d’origine, le mécanisme adéquat pour résoudre pacifiquement les différends qui peuvent exister entre Vénézuéliens.

Seule l’élection de l’Assemblée Nationale Constituante a permis que l’harmonie et la paix reviennent dans la société vénézuélienne après une période de violence ciblée orchestrée par des agents vénézuéliens et étrangers qui veulent une intervention étrangère au Venezuela.

L’attaque terroriste d’aujourd’hui n’est rien d’autre qu’un show de propagande, une vue de l’esprit, un pas désespéré qui fait partie des plans de déstabilisation et de la conjuration permanente pour éviter que ne se renforce la renaissance de notre République.

Les FANB sont indemnes, unies, d’un seul bloc et attachées à leurs convictions démocratiques, avec un bon moral, elles soutiennent inconditionnellement le citoyen Nicolás Maduro Moros, Président Constitutionnel de la République et notre Commandant en Chef ainsi que son initiative de Constituante et la Révolution Bolivarienne Sacrée en tant que projet qui poursuit le renforcement de la Patrie Libre, Indépendante et Souveraine.

Nous réaffirmons avec fermeté notre plus ferme condamnation de cet outrage organisé par des groupuscules aux intérêts pervers et aux mesquines intentions apatrides. En ce sens, cela a déjà été notifié dument au Procureur Général Militaire pour qu’il engage les actions correspondantes car de fait est clairement un délit militaire.

Nous ratifions notre rejet de cette sorte d’actes de barbarie contre le peuple et ses institutions. Cette sale histoire renforce nos principes et nos valeurs. Nous n’accepterons dans aucune circonstance qu’on porte atteinte à notre Souveraineté et encore moins qu’on nuise aux conquêtes sociales obtenues au bénéfice des grandes majorités.

Enfin, nous lançons un appel à chaque femme et à chaque homme de cette terre pour qu’en tant que frères liés par l’Histoire à nos racines libertaires, nous sachions trouver aux problèmes qui nous frappent des solutions dans le cadre de la loi. Un pays ne se construit pas avec la violence ni avec le ressentiment mais avec la justice et la compréhension.

Chavez est vivant ! La Patrie continue !

Indépendance et Patrie Socialiste !

Nous vivrons et nous vaincrons !

Vladimir Padrino López

Général en Chef

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos / Source en espagnol : albaciudad / Publié le par Bolivar Infos /