L´Union Européenne est accusée de miser sur la violence au Venezuela

Marina Albiol

La porte-parole du mouvement espagnol IzquierdaUnida (la Gauche Unie) au Parlement Européen (PE), Marina Albiol, a accusé le bloc communautaire de miser sur la violence au Venezuela et de promouvoir la déstabilisation de ce pays.

Dans un communiqué diffusé par cette organisation, la députée a assuré que la remise d´un prix à l´opposition vénézuélienne de la part de du PE démontre le soutien de l´Union Européenne (UE) à ceux qui organisent des actions de coup d´État contre le gouvernement de cette nation sud-américaine.

« La situation est grave, car le message qui est envoyé est que, au lieu de soutenir le dialogue dans cet État sud-américain, l´UE opte pour la déstabilisation », a-t-elle affirmé.

Albiol a également signalé qu´en décernant le prix Sájarov à ceux qui portent atteinte à la stabilité de ce pays, le bloc cherche à promouvoir ses propres intérêts et à récompenser ses alliés.

« Ceci est une nouvelle preuve de comment la droite de la Chambre Européenne est plus à l´aise avec ceux qui encourage des coups d´État, qu´avec ceux qui donnent la parole au peuple pour résoudre les problèmes », a-t-elle indiqué.

« Il ne fait aucun doute que l´UE préfère la violence dans les rues, raison pour laquelle elle décerne une récompense à la partie la plus agressive de l´opposition vénézuélienne, justement au moment où le dialogue et la démocratie s´ouvrent un nouveau chemin », a-t-elle ajoutée.

En diverses occasions, la gauche espagnole a exprimé sa solidarité avec le gouvernement du président Nicolas Maduro et a dénoncé les attaques contre la souveraineté et le droit à l´autodétermination de son peuple.

Elle condamne également les menaces d´une intervention militaire proférées par le mandataire étasunien, Donald Trump, ainsi que l´intromission de Washington dans les affaires internes du Venezuela.

Bruxelles, 27 octobre (Prensa Latina)