Arrestation des ex-présidents de PDVSA

C’est ce qu’a fait savoir le procureur général de la République Tarek William Saab qui a précisé que ces arrestations ont eu lieu dans la matinée de jeudi.

« Les 2 arrestations ne doivent pas être considérées comme des faits isolés mais comme le travail permanent, systématique et de longue portée que continuera à faire le Ministère Public contre la corruption et que nous faisons depuis que nous avons assumé cette charge sur mandat de l’Assemblée Nationale Constituante , » a-t-il déclaré tout en signalant que 15 gérants du Port Miranda, à Zulia,ont été arrêtés pour des irrégularités dans les opérations et des actes de corruption présumés dans ce terminal où opère PDVSA.

Saab a précisé que Nelson Martínez a été arrêté pour ses liens présumés avec la signature d’un contrat de refinancement de la dette de l’entreprise CITGO. « Cette signature n’avait pas l’accord du Gouvernement, » a-t-il noté.

Martínez a aussi été accusé des délits de détournement de fonds publics dolosif propre, association de fonctionnaires publics avec une entreprise, blanchiment d’argent et association de malfaiteurs.

En ce qui concerne l’arrestation d’Eulogio del Pino, Saab a signalé qu’il a été arrêté pour sa responsabilité dans le réseau de corruption de Petrozamora ainsi que pour avoir fait des transferts illicites dans les champs de pétrole et des sabotages de l’industrie.

« Il faut rappeler que dans ce réseau de Petrozamora, on a perdu 15 millions de barils sur la période de 2015 à 2017 et que les dommages au patrimoine ont été estimés à des centaines de millions de dollars (…) Il est aussi lié à la déformation intentionnelle des chiffres de al production de brut entre 2014 et 2017, alors qu’il était à la direction Exécutive de l’Exploitation et de la Production Oriente Punta de Mata. »

Del Pino est accusé des délits de détournement de fonds publics dolosif , association de fonctionnaires publics avec une entreprise, utilisation illégale de systèmes d’information et dommages à l’industrie pétrolière.

Jusqu’à présent, 65 gérants de Petróleos de Venezuela (PDVSA) ont été arrêtés pour corruption et sabotage de l’industrie d’Etat.

Texte/Luis Lovera Calanche

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos / Source en espagnol : correodelorinoco