Le dialogue entre le gouvernement vénézuélien et les opposants fait des progrès

Caracas, 4 décembre –  Le gouvernement de Nicolás Maduro et l’opposition ont terminé hier deux jours de négociations en République Dominicaine sans accords pour atténuer la crise vénézuélienne. Cependant des progrès significatifs ont été enregistrés et ils ont fixé pour le 15 décembre une nouvelle rencontre.


« Le gouvernement et l’opposition ont fait des progrès significatifs et le 15 décembre nous tiendrons une nouvelle réunion de négociation à Saint-Domingue dans le but d’arriver à un accord définitif» ont signalé les parties dans un communiqué lu par le président dominicain Danilo Medina.
Le communiqué souligne la volonté ferme de rapprocher les positions dans les dialogues qui ont l’accompagnement du Chili, du Mexique, de la Bolivie, du Nicaragua et de Saint-Vincent-et-les Grenadines ainsi que de l’ex-président du gouvernement espagnol José Luis Rodríguez Zapatero.
« Nous sommes très proches d’un accord » a assuré le principal négociateur du gouvernement vénézuélien, Jorge Rodríguez.
Le fonctionnaire a réaffirmé l’exigence de Nicolás Maduro de mettre fin au sabotage sauvage contre l’économie et contre les finances vénézuéliennes.
Il a signalé que ce sabotage est encouragé par l’opposition et par les États-Unis qui ont interdit à leurs citoyens et à leurs entreprises de ré-échelonner la dette vénézuélienne.
Pour sa part, Julio Borges, président du parlement et chef de la délégation de l’opposition a signalé qu’au cours de la prochaine réunion, les deux parties pourront tracer un chemin clair pour que chaque vénézuélien puisse décider de l’avenir à des élections libres, claires , transparentes et avec des garanties.
La Table d’Unité Démocratique, coalition d’opposition, considère comme prioritaire un canal humanitaire pour l’entrée d’aliments essentiels et de médicaments et la création de conditions claires pour les élections présidentielles de 2018 ce qu’a écarté à Caracas le ministre de la santé Luis López en affirmant que dans ces domaines le gouvernement du président Nicolás Maduro s’occupe du peuple.
« Nous partons satisfaits, avec l’esprit de collaboration de l’opposition » a souligné Jorge Rodríguez.
Les deux parties ont repris les négociations après des rapprochements échoués entre 2014 et 2017 à cause d’accusations sur la non-tenue d’engagements.

Maduro invite l’opposition à une réunion à Miraflores

Le président de la République, Nicolás Maduro, a invité les membres de la délégation de l’opposition qui ont participé aux réunions de dialogue en République Dominicaine à une rencontre préalable à la réunion du15 décembre au Palais de Miraflores.

« Je veux les recevoir au Palais de Miraflores. J’invite l’opposition représentée à la table de dialogue à une réunion la semaine qui vient au Palais de Miraflores. Je crois que cela va aider au succès du dialogue, le 15 décembre 2017, » a-t-il dit.

Le président a soutenu que cette rencontre servira à « ouvrir la voie à un mécanisme de dialogue permanent. »

« Je les attends la main tendue et tout disposé à ce que nous réussissions à construire une voie pour un dialogue permanent, » a-t-il déclaré.

Dialogue en République Dominicaine

Le chef de l’Etat a évoqué les réunions qui ont eu lieu en République Dominicaine entre le Gouvernement et l’opposition et a remercié la délégation de la Table de l’Unité Démocratique (MUD) pour son esprit de collaboration.

« Merci aux délégués de la MUD pour leur esprit de collaboration. Je dois dire que malgré les différends que nous avons, et qui sont gigantesques, je dois dire merci aux députés et aux autres délégués de l’opposition pour être venus, » a-t-il déclaré. Il a souligné que cette rencontre a été une réussite de la Révolution Bolivarienne et de son engagement pour établir un dialogue réel avec l’opposition vénézuélienne pour garantir la paix et la coexistence politique.

« Moi, j’ai appelé au dialogue 375 fois et je rends grâce à Dieu parce que nous avons réussi, nous avons réussi à ce que l’opposition s’asseye et dialogue avec nous, » a-t-il souligné. Il a également remercié le président de la République Dominicaine, Danilo Medina et l’ex-premier ministre espagnol José Luis Rodríguez Zapatero pour leur soutien dans la concrétisation et la réalisation de cette rencontre.

Il a aussi souligné le soutien des chanceliers de Bolivie, du Chili, du Mexique, du Nicaragua et de Saint Vincent et les Grenadines à ce processus et leurs apports à la recherche d’un accord entre le Gouvernement Bolivarien et l’opposition.

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Source en espagnol : radio havane cuba & alba ciudad

source en Français : bolivar infos