Le livre blanc du Petro. Texte intégral

Le petro a son origine dans l’idée du Président Hugo Chavez de créer une monnaie forte soutenue par les matières premières. Ses antécédents remontent à des propositions de coordination financière et monétaire mondiale antérieures à l’hégémonie du dollar étasunien qui ont ressurgi après la crise financière de la fin de la dernière décennie.

Les chaînes de bloc permettent de transférer des valeurs ou des informations en se passant de tiers. De même, elles apportent les outils pour faire face avec succès au défi de créer des plateformes et des instruments financiers transparents, efficaces et inclusifs.

Le petro sera une monnaie virtuelle souveraine soutenue par des actifs pétroliers et émise par l’Etat vénézuélien en tant que fer de lance du développement d’une économie digitale indépendante, transparente et ouverte à la participation directe des citoyens. Il servira aussi de plateforme pour la croissance d’un système financier plus juste et qui participe au développement, à l’autonomie et aux échanges entre les économies émergentes.

Les actifs pétroliers vénézuéliens serviront à stimuler l’adoption de monnaies virtuelles et de technologies basées sur les chaînes de bloc dans le pays. L’Etat stimulera et incitera à utiliser le petro pour le renforcer en tant que possibilité d’investissement, mécanisme d’épargne grâce à des échanges avec les services de l’Etat, l’industrie, le commerce et les citoyens en général.

La population vénézuélienne aura à sa portée une technologie qui lui permettra de profiter des avantages d’une réserve de valeurs et d’un moyen de paiement fort pour stimuler l’épargne et contribuer au développement du pays.

Le petro sera un instrument de stabilité économique et d’indépendance financière du Venezuela alliant une vision ambitieuse et mondiale pour créer un système financier international plus libre, équilibré et juste.

L’adoption de al technologie de chaînes de bloc (blockchain) sur le marché mondial n’est pas simplement une tendance ou une mode temporaire mais un changement réel et continu vers un avenir dans lequel la conception des finances des personnes, des institutions et éventuellement de l’Etat deviendra plus facile, directe, rapide et transparente.

Deux des applications de cette technologie, les monnaies virtuelles et les coupons deviennent de plus en plus populaires. Ces instruments conviennent à une société mondiale étant donné qu’ils permettent une plus grande efficacité, une plus grande rapidité et une plus grande liberté dans toutes sortes de transactions, en particulier dans le commerce international.

Leur utilisation a généré un univers d’opportunités qui ont le potentiel d’altérer les pratiques du négoce conventionnel, surtout dans des industries basées sur la médiation dans l’échange ou dans la vérification comme le commerce, la manufacture et même dans des domaines de la connaissance humaine qui ont l’habitude d’adopter les innovations technologiques à plus longs termes comme le droit et la politique.

Il manque encore la masse critique d’adoption des monnaies virtuelles parmi les investisseurs, les entrepreneurs, les consommateurs, les institutions et même les Gouvernements en tant que solution pour transférer des valeurs et des informations : début 2017, la quantité d’usagers actifs des monnaies virtuelles dans le monde était estimée à environ 3 millions. Cependant, la croissance de l’offre, du capital du marché et des offres initiales est un indicateur clair d’une croissance importante de la base d’usagers l’année dernière.

Le développement de l’écosystème des monnaies virtuelles est basé sur l’idée révolutionnaire de la substitution technologique de la confiance. Le modèle de travail sur lequel elles se fondent est né en tant que mécanisme ingénieux qui combine des réseaux, la traçabilité et la transparence dans les échanges. En plus, puisqu’elles placent directement dans les mains des personnes la gestion des ressources financières, elles ont un point de vue différent de al sécurité dans les finances électroniques.

Cependant, malgré les avantages inhérents aux chaînes de bloc, jusqu’à présent, il n’existe que des projets, des idées et des aspirations à créer des monnaies virtuelles soutenues par un Etat souverain. Avec le petro, le Venezuela aspire à devenir le leader mondial d’une initiative économique qui permette de profiter de la valeur de ses ressources en minerais d’une façon innovatrice, du développement et de promouvoir l’adoption d’une monnaie virtuelle dans le pays.

Le petro est une perspective prometteuse qui profite de :

  • La maturité précoce de la technologie des chaînes de bloc.

  • Un marché de plus de 30 millions de personnes avides d’outils d’épargne, d’investissement et d’échange international.

  • Une industrie pétrolière mondialement reconnue.

  • La participation de Gouvernements alliés et enthousiastes qui encouragent les monnaies virtuelles pour développer une nouvelle économie dans le monde entier.

Le petro aura la capacité d’esquiver les blocus, les retards et les limites du système financier traditionnel en favorisant la croissance d’un nouveau écosystème économique basé sur la confiance, l’intégrité, la transparence, l’efficacité et la rapidité que garantit la technologie des chaines de bloc.

Le but de ce document est de décrire les fondements techniques du développement du petro en tant qu’instrument d’échange, d’épargne, d’investissement et en tant que plateforme technologique. A la suite, nous établissons les bases historiques, sociales et économiques qui ont inspiré la création de cet instrument, la structure du marché mondial et du marche vénézuélien sur les quels il sera utilisé, la méthode d’émission et les politiques qui renforceront son utilisation.

1.Antécédents

Suite à l’imposition du dollar étasunien comme monnaie internationale de soutien et ensuite de substitution à l’or pour le modèle fiduciaire, l’économie mondiale est devenue incertaine et instable à cause d’une monnaie sans soutien, ce qui a été particulièrement pernicieux pour les économies émergentes.

Dès lors, on reconnaît la nécessité de renforcer les marchés intérieurs et d’éviter la dépendance envers des décisions unilatérales prises par les grands centres du pouvoir pour établir les économies. De là sont nées diverses propositions pour soutenir les monnaies nationales avec les ressources naturelles les plus importantes des pays, souvent situées dans les économies émergentes.

Le cas le plus connu est celui de Bancor, l’unité de compte international de prix stable, proposée initialement par John Maynard Keynes et d’autres importants économistes dans le but de sauvegarder le système monétaire mondial face à la crise de le balance des paiements et de l’instabilité des changes.

En 1969, sont apparus les droits de tirage spéciaux (DEG), des actifs de réserve et des unités de compte créée par le FMI et basés sur des appels sur un panel de monnaies (actuellement le $US, l’euro, le GBP, le yen et le yuan). Plus récemment, après la crise financière mondiale de 2008, sont nées des initiatives comme le Sucre (Unité de compte de valeur des pays de l’ALBA) et des propositions de la Chine et des pays de l’Association des Nations du Sud-est Asiatique (ASEAN).

La combinaison de ces antécédents historiques et de la reconnaissance internationale de l’énorme potentiel des nouvelles technologies soutient l’idée du Petro en tant que monnaie internationale développée et encouragée par une nation émergente pour le développement d’une économie mondiale décentralisée plus égalitaire, inclusive et transparente.

2.Bases technologiques

2.1.Chaînes de bloc

Une chaîne coordonnée ou chaîne de bloc est un livre comptable public qui peut enregistrer des transactions entre des parties efficacement, de façon vérifiable et permanente. Elle permet la substitution technologique de la confiance grâce à la collaboration d’un réseau électronique dont les nœuds répondent à des intérêts divers qui s’alignent pour garantir l’efficacité du système grâce à des règles claires et incitatives mises en place par le réseau.

La chaîne de blocs organise l’information sous forme de blocs qui sont vérifiés par les nœuds du réseau pour les connecter au bloc qui les précède grâce à un code hash. La formation unique des codes qui lient les blocs dépend de mécanismes de cryptage qui sont, à leur tour, définis par une représentation codifiée et compactée de la série d’entrées qu’ils contiennent.

Une fois qu’un bloc a été créé et vérifié par un certain nombre de nœuds (ou tous) selon des protocoles et des règles définis à partir du premier bloc de la chaîne (« bloc genèse »), la modification est diffusée vers tous les nœuds du réseau. Tous les nœuds ont la totalité des enregistrements et la possibilité (parfois l’obligation) de les contrôler de façon permanente et en temps réel.

La caractéristique essentielle d’une chaîne de blocs est la « distribution », c’est à dire la déconcentration des travaux et de l’accès à l’information. Tous les membres ont un rôle important (dans la majorité des chaînes de blocs, tous les noyaux ont exactement le même rôle) mais aucun ne concentre l’information, c’est pourquoi il faut un consensus mondial basé sur des règles claires et strictes quand on souhaite faire un quelconque changement. Les registres d’une chaîne de blocs sont, par conséquent, hautement fiables grâce à quoi ils garantissent l’intégrité de l’information, la traçabilité et la sécurité des transactions.

L’utilisation de chaînes de blocs commence à devenir populaire dans le monde. Actuellement, elle a des centaines d’applications. Cette technologie « d’enregistrement électronique distribués » peut profiter à toutes sortes d’informations : histoires médicales, paternité et patentes, authentification de données, distribution d’aliments, bien immobiliers et plus, en donnant même la possibilité de programmer « des contrats intelligents » (smart contracts) exécutables automatiquement qui promettent de révolutionner de nombreuses activités et industries autour du monde.

Parmi les applications, se détachent l’enregistrement des transferts de valeurs car les chaînes de blocs rendent possibles – pour la première fois dans l’histoire – le transfert électronique réel, c’est à dire ceux dans lesquels une partie cède à une autre un élément d’information et perd définitivement sa possession (la capacité de s’en servir ou de la copier). En deux mots, les chaînes de blocs éliminent la possibilité du « double usage » dans le transfert de l’information qui, dans les opérations financières, se traduit par « double dépense ».

2.2Monnaies virtuelles et jetons

Il n’est pas étonnant que les chaînes de blocs aient été conçues précisément en pensant à la préservation de la valeur et de la liberté de réaliser des transferts de valeurs. Le Bitcoin, la première monnaie virtuelle basée sur la confiance répartie – sans l’intervention d’une entité centrale – a été leur première application.

Les monnaies virtuelles sont des actifs virtuels conçus pour travailler en tant que moyens d’échange utilisant la cryptographie pour donner une sécurité aux transactions, pour contrôler la création de nouvelles unités et pour vérifier le transfert de celles-ci.

Un jeton (token) est une unité de valeur qu’une organisation crée pour gouverner son modèle de négoce et donner plus de pouvoir à ses usagers pour interagir sur ses produits tout en facilitant la distribution et la répartition des bénéfices entre tous les actionnaires. Dans le cas des jetons virtuels, la comptabilité et la relation des jetons avec l’écosystème autour de l’activité de production se trouve sur la chaîne de blocs d’une monnaie virtuelle comme Ethereum qui mesure la relation du jeton avec l’économie réelle et les monnaies fiduciaires bien que cette relation ne doive pas être permanente.

Les monnaies virtuelles et les jetons

  • Facilitent les transactions monétaires et légales.

  • Permettent le transfert d’actifs (ou de leurs certifications de propriété) de manière plus sûre.

  • Permettent aux usagers et aux organisations de gérer leurs finances, c’est pourquoi ils deviennent les patrons de leurs banques et pas seulement de leur compte en banque en possédant un « porte-monnaie virtuel » ou wallet pour garder leurs monnaies virtuelles.

  • Evitent le coût élevé des compagnies de cartes de crédit et des traitements de paiements centralisés traditionnels sur les transactions.

  • Font gagner du temps grâce à la rapidité des transactions.

  • Eliminent les barrières géographiques en étant stimulés et soutenus par des protocoles d’internet qui donnent accès à des opérations financières internationales sûres.

Ces instruments ont révélé de nouvelles opportunités pour les gens. Cependant, de grands défis se présentent encore : utilisabilité, volatilité et résistance des institutions traditionnelles qui se voient obligées à repenser leur rôle dans l’économie à l’aube de la quatrième ère industrielle.

D’importants acteurs de la société, aussi bien des organisations publiques que des organisations privées ne profitent pas pleinement des monnaies virtuelles et les jetons virtuels. De toute façon, les avantages inhérents aux chaînes de blocs font penser raisonnablement qu’à moyen terme, ces technologies seront massivement adoptées à condition que les Etats créent les conditions nécessaires à ce processus.

3.Une opportunité pour le Venezuela

Le moteur économique qui est la base essentielle de la richesse économique vénézuélienne est l’abondance de ses ressources naturelles. Le pétrole est la plus importante. Les exploitations et la commercialisation des hydrocarbures et de certains produits associés et dérivés génère 95% de l’entrée de devises dans le pays pour les exportations.

Par sa qualité de principale source d’énergie électrique et constituant une partie vitale d’autres industries comme l’industrie pharmaceutique, le pétrole continue à être une marchandise très cotée dans le monde. Son marché est d’environ 1,7 trillons de dollars par an.

Pour le mettre en perspective, le marché du pétrole est plus important que la somme de tous les marchés de métaux. Cette situation place le Venezuela en position privilégiée parce qu’il possède les réserves certifiées de brut les plus importantes (300 900 000 000 barils) et de grands avantages compétitifs pour la production d’énergie électrique.

Principales réserves de pétrole certifiées dans le monde

1

VENEZUELA

300.900.000.000

2

ARABIE SAOUDITE

266.500.000.000

3

CANADA

169.700.000.000

4

IRAN

158.400.000.000

5

IRAK

142.500.000.000

6

KOWEITT

101.500.000.000

7

EMIRATS ARABES UNIS

97.800.000.000

8

RUSSIE

80.000.000.00

9

LIBYE

48.360.000.000

10

NIGERIA

37.060.000.000

Les abondantes ressources naturelles du pays permettent de concevoir un actif virtuel conventionnel qui profite de la technologie de chaîne de blocs pour garantir la transparence, la possibilité de contrôler, l’intégrité de l’information pour apporter la stabilité que demande même le marché volatil des monnaies virtuelles. De cette façon, elle stimulera le pays en tant que référence mondiale de souveraineté face aux grands centres financiers mondiaux.

Le prix du Petro sera lié à celui du panel de brut vénézuélien entre autres raisons parce que l’Etat acceptera la paiement d’impôts, d’obligations, de taxes, de contributions et de services publics en Petro, ce qui offre des avantages pour les investisseurs sur plusieurs fronts :

a) Un instrument pour réduire la volatilité sur le marché des monnaies virtuelles.

L’année dernière, les 3 principales monnaies virtuelles en termes de capitalisation de marché ont enregistré une augmentation notable des prix. Le Bitcoin a multiplié sa valeur par 17 alors que le Ripplé et l’Ethereum l’ont multiplié respectivement par 492 et 97. Même si la tendance générale était à la hausse, tout au long de l’année, on a enregistré des fluctuations importantes avec des journées pendant lesquelles le Bitcoin est arrivé à baisser de 18,7%, le Ripplé de 46% et l’Ethereum de 27,1%.

Variation sur 1 an des prix des 3 principales monnaies virtuelles

BITCOIN

RIPPLE

ETHEREUM

Prix au 5/1/2018

17.429,5

3,1

997,7

Prix au 5/1/2017

1.013,4

0,01

10,3

Variation sur 1 an

1.619,9%

49.085,6

9.633,9

Plus forte hausse sur 1 journée

25,20%

179,40%

33,70%

Plus forte baisse sur 1 journée

-18,70%

-46,00%

-27,10%

Le Petro donnera aux investisseurs l’opportunité d’entrer sur le marché des monnaies virtuelles grâce à un instrument à valeur intrinsèque plus sûr et stable susceptible de réaliser une analyse fondamentale parce qu’il est lié à une industrie largement connue et par conséquent, apte à être utilisé dans de grandes transactions, des opérations de crédit et même comme réserve de valeur.

b) Utilisation de la technologie pour améliorer la confiance et stimuler la croissance

Le petro fonctionnera avec la technologie des chaînes de blocs en suivant les plus hauts standards pour garantir l’intégrité, la transparence, la possibilité de contrôle et de gouvernance. De plus, il a le soutien qu’apportent les réserves de ressources naturelles remarquables du Venezuela. Cet actif virtuel produira la confiance parmi les investisseurs internationaux parce qu’il a ses bases fermement établies dans un contexte de règles claires et une relation solide avec l’économie réelle.

Le petro est un projet beaucoup plus ambitieux que celui des autres monnaies virtuelles convertibles comme le Digix (soutenu par l’or) ou le Tether (soutenu par des devises) qui ouvre la porte à l’utilisation d’autres actifs en tant que soutien de la monnaie. Etant donné sa condition de monnaie virtuelle émise par l’Etat sur une plateforme qui lui est propre, cet instrument a le potentiel pour être adopté massivement avec plus de 20 millions d’usagers seulement au Venezuela, c’est à dire l’équivalent de 5 fois la taille du marché mondial des monnaies virtuelles (juillet 2017).

  1. Le Petro

    1. Description

Le Petro (PTR) sera un actif virtuel souverain soutenu et émis par la République Bolivarienne du Venezuela sur une plateforme de chaîne de blocs. Son lancement sera le fer de lance de la promotion d’une économie virtuelle indépendante, transparente et ouverte à la participation directe des citoyens qui servira de plateforme au développement des monnaies virtuelles et à l’innovation au Venezuela.

Cet instrument stimulera la naissance d’un système financier mondial plus juste, collaboratif , autonome et favorable à la croissance et à l’échange entre les économies en développement.

Le Petro aura 3 facettes :

a) Moyen d’échange

Il pourra être utilisé pour acquérir des biens ou des services et sera payable en argent fiduciaire1 et en autres monnaies virtuelles grâce aux bureaux de change virtuels.

b) Plateforme virtuelle

Il pourra exercer les fonctions d’une représentation virtuelle de marchandises et ou de matières premières (e-commodity) et servira d’échafaudage pour créer d’autres instruments virtuels destinés au commerce et aux finances nationales et internationales.

  1. Outil d’épargne et d’investissement

Sa valeur stable encouragera à l’utiliser comme réserve de valeur et comme investissement financier.

La République Bolivarienne du Venezuela exigera de hauts standards de lutte contre le blanchiment d’argent et que le client soit connu par les bureaux de change autorisés.

La somme de petros émis et mis en vente sera de 100 millions. Il n’y aura pas d’émissions extraordinaires.

Divisibilité

Le Petro sera divisible en 100 000 000 unités. L’unité minimale sera appelée Mene (0,00000001).

Le lancement du petro sera fait en 2 étapes : une prévente et une offre initiale (ICO).

Prévente

La prévente débutera le 20 février 2018 et consistera à créer et à vendre un jeton ERC20 sur la chaîne de blocs de la plateforme Ethereum. Ce processus stimulera et garantira la demande pour l’offre initiale du petro qui se déroulera ensuite.

Les jetons qui remplissent les exigences du standard ERC20 sont des tickets virtuels non minables qui sont émis en totalité grâce à un contrat intelligent sur cette plateforme. Le jeton ne fera pas partie du réseau Petro jusqu’au moment où il sera payé ou « brûlé » pendant le processus d’offre initiale. Le jeton pourra être payé en petro à tout moment entre la date de lancement et la fermeture de l’offre initiale.

Offre initiale

L’offre initiale de petros se déroulera ensuite jusqu’à l’épuisement des 82 400 000 unités disponibles à la vente. Les petros en vente pendant l’offre initiale seront créés et vendus grâce à un mécanisme contrôlable sur la chaîne de blocs.

Restrictions

L’Etat vénézuélien ne pourra pas faire de nouvelles émissions de monnaie virtuelle Petro. La conception du réseau inclut la possibilité de générer un stimulant de preuve de détention (PoS). Cette caractéristique sera désactivée au début et ne pourra être activée que sur l’initiative de la Surintendance de al Monnaie Virtuelle du Venezuela avec l’approbation des détenteurs de petros.

  1. Soutien du petro

L’apport le plus important du petro au marché des monnaies virtuelles et à la nouvelle économie virtuelle sera le soutien donné par un Etat souverain.

La République Bolivarienne du Venezuela garantit qu’elle acceptera le petro comme moyen de paiement des impôts, des taxes, des contributions et des services publics nationaux en prenant pour référence le prix du baril du panel vénézuélien de la veille moins un pourcentage égal à Dv2.

De cette façon, on garantit que l’acheteur ait toujours une valeur de récupération ajustée à son investissement.

Ces paiements seront acceptés en bolivars au taux de change des bureaux de change autorisés déterminé par des mécanismes de marché et conformément aux dispositions légales prises par les autorités compétentes de la République selon la formule suivante :

Prix d’acceptation du petro Prix du brut Petro

———————————— = ————— x ———- x (1-Dv)

Bolivar Petro Bolivar

Le taux Petro/Bolivar sera déterminé grâce à une moyenne pondérée par le volume d’opérations des bureaux de change autorisés par le Gouvernement vénézuélien.

En plus, le Gouvernement du Venezuela s’engage à stimuler l’utilisation du petro sur la marché intérieur et à faire des efforts pour stimuler son acceptation dans le monde entier.

  1. Développement de l’écosystème

L’Etat assurera activement l’engagement de stimuler l’adoption du petro en stimulant la croissance de sa base d’usagers nationale et internationale.

Le Gouvernement s’engage à stimuler une forte demande endogène qui favorise la stabilité de al valeur du marché de la monnaie virtuelle. Les politiques qui seront appliquées pour la promotion du petro seront aussi destinées à augmenter l’attractivité de la plateforme en tant qu’outil de développement d’innovations et d’applications qui contribuent à la croissance et à l’autonomie financière du Venezuela avec des projections sur d’autres économies émergentes.

Parmi les initiatives, celles-ci se détachent :

  • L’Etat vénézuélien, à travers la Surintendance de la Monnaie Virtuelle, prendra les mesures nécessaires pour promouvoir l’échange du petro dans les bureaux de change des monnaies virtuelles internationales en se concentrant en particulier sur ceux qui opèrent légalement dans de pays émergents et des nations alliées.

  • On encouragera l’utilisation du petro par PDVSA et d’autres entreprises publiques et mixtes ainsi que par des entités publiques vénézuéliennes et des gouvernements régionaux et locaux.

  • On encouragera le paiement en petro d’engagements et de primes du travail extraordinaires, ainsi que de prestations sociales cumulées à condition que cette façon de faire ait l’approbation individuelle expresse du travailleur qui en bénéficie.

  • La légalité de la comptabilisation du petro sera établie comme pour un actif. Ce processus devra être réalisé en prenant pour référence la valeur du marché en bolivars de cet instrument dans le respect des politiques nationales de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme et les standards nécessaires pour connaître le client.

  • Les entreprises prestataires de biens et de services présentes au Venezuela qui incluront l’utilisation du petro dans leurs opérations commerciales pourront recevoir des stimulants fiscaux.

En plus, l’Etat fera connaître et stimulera la demande internationale de petros et encouragera l’utilisation de sa plateforme. Pour cela, il établira des mécanismes d’incorporation de la monnaie virtuelle à leurs relations avec les entreprises pétrolières étrangères présentes dans le pays et dans les relations commerciales internationales de PDVSA et d’autres entreprises et services d’Etat.

  1. L’offre initiale. Information pour les investisseurs

    1. Emission et distribution

Un total de 100 millions de petros sera émis sur lesquels 82 400 000 seront mis sur le marché en 2 étapes : une prévente privée et une offre initiale publique et ils seront distribués de la façon suivante :

  • 44% seront disponibles pour l’offre publique initiale de la monnaie virtuelle.
  • 38,4% seront disponibles pour la vente privée.
  • 17,6% seront retenus par la Surintendance Vénézuélienne des Monnaies Virtuelles et des Activités Connexes (SUPCACVEN).
    1. Destination des fonds
Les fonds émis initialement permettront le développement technologique continu du Petro et de son écosystème pour promouvoir l’adoption massive de celui-ci. La destination des fonds sera contrôlable grâce à la transparence des contrats intelligents sur la chaîne de blocs.
La distribution des fonds recueillis pendant l’offre initiale sera :
– Développement technologique : 15%
  • Développement de l’écosystème : 15%
  • Projet Petro : 15%
  • Fonds Souverain 55%
– Projet Petro : 15% : Des fonds destinés au développement technologique et aux efforts de promotion qui permettent de remplir la feuille de route annoncée.
– Développement de l’écosystème : 15% : Des fonds pour promouvoir et stimuler les applications dans l’écosystème Petro qui seront proposées par le SUPCACVEN et sélectionnés par les détenteurs de Petro grâce à des votes par l’intermédiaire de la chaîne de blocs.
– Développement technologique : 15% : Des fonds destinés à être investis dans les technologies, les infrastructures, des zones spéciales et des projets qui contribuent à l’avancée économique du pays centrés en particulier sur des applications des chaînes de blocs pour améliorer la productivité et la transparence des entreprises et des organismes publics.
– Fonds Souverain 55% : Des fonds destinés à la République pour soutenir l’utilisation du Petro.
    1. Conditions et stimulants de l’offre initiale
Conditions de base :
  • Emission totale : 100 000 000
Prévente :
  • Jetons disponibles : 38 400 000
  • Prix de vente de référence : 60.29,30 $
  • Date et heure de début : 20 février 2018, 8H30 du matin (heure du Venezuela – 4:00 GMT)
  • Date et heure de fin : 19 mars 2018, 23H59 59 (heure du Venezuela – 4:00 GMT)
Offre initiale :
  • total de petros disponibles à la vente : 44 000 000
  • Prix de vente de référence : 60 $
  • Date et heure de début : 20 mars 2018, 8H30 du matin (heure du Venezuela – 4:00 GMT)
  • Date et heure de fin : Epuisement des petros émis.
Description du processus
Comme on l’a expliqué, le jeton ERC20 sera pré-miné dans un contrat intelligent d’Ethereum. Au début du processus de prévente, tout ce qui a été mis sera dans le portefeuille digital de la République.
Le jour du début de la prévente, à 8H30 du matin (heure du Venezuela – 4:00 GMT), on mettra en vente la totalité des 38 400 000 jetons. Pendant leprocessus, on appliquera des décomptes décroissants pour stimuler l’investissement précoce.
Avant l’offre initiale, seront minés sur la chaîne de blocs du Petro les 100 000 000 d’actifs virtuels émis.
Cette offre initiale, dont la date de clôture dépendra de la vente totale des petros créés, garantit à l’Etat vénézuélien la collecte totale des fonds correspondant à la vente de tous les petros disponibles (82 400 000).
Pendant l’offre initiale, 4 niveaux de décomptes seront appliqués de façon décroissante pour chaque 5 000 000 de petros jusqu’à la fin et, enfin, un 5° bloc de 24 000 000 de petros pour compléter la somme destinée au processus d’offre initiale, c’est à dire 44 000 000 de petros.
Stimulants
On a conçu un système de stimulants pour les investisseurs qui achètent du Petro à la vente privée. Cela a pour but de stimuler la participation précoce à la prévente pour générer la confiance que produit un effet favorable sur le marché pendant l’offre initiale.
Le plan est assez simple et implique des échelons décroissants de décomptes (Dv) à partir du lot initial. CE premier lot, qui se trouve en prévente, aura un volume de 3 400 000 petros et subira un décompte sur le prix du panel de brut vénézuélien. Les lots suivants comprendront 5 000 000 de petros et le décompte diminuera pour chaque lot vendu jusqu’au dernier lot de 24 000 000 petros qui ne subira aucun décompte.
    1. Achat et change
On pourra acquérir le Petro des façons suivantes :
  • Grâce à l’échange de jetons Petro ERC20 achetés à la prévente
  • En l’achetant pendant l’offre initiale ouverte à la participation publique en général
  • Sur le marché secondaire une fois le processus d’offre initiale achevé.
L’achat et l’échange de petros pourra se faire de personne à personne, de portefeuille à portefeuille, de façon sûre. Il est hors de portée des blocus et des limitations arbitraires de tiers – à moins qu’on se trouve en possession d’une entité centralisée comme peut l’être un bureau de change.
Cette capacité de la chaîne de blocs du Petro d’exécuter des opérations d’échange direct permettra d’utiliser cet outil comme moyen de paiement direct dans des commerces, des restaurants, des entreprises qui vendent des biens et et prêtent des services.
Cependant, il convient de souligner que les bureaux de change virtuels joueront un rôle essentiel de contrôle pour la prévention des activités illégales et pour la lutte contre le blanchiment d’argent c’est pourquoi ils constitueront le bon moyen pour effectuer des activités commerciales, industrielles et de commerce international dans lesquelles le petro interagit avec des monnaies fiduciaires ou avec d’autres monnaies virtuelles ou d’autres actifs virtuels.
source en espagnol : albaciudad / traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos
NOTE de la traductrice:

1La monnaie fiduciaire est la monnaie comprenant les pièces et les billets de banque1, c’est un instrument financier dont la valeur nominale est supérieure à la valeur intrinsèque : la confiance (fiducia en latin) que lui accorde l’utilisateur comme valeur d’échange, moyen de paiement, et donc comme monnaie, repose sur un principe de garantie défendu par une institution centralisatrice.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Monnaie_fiduciaire

2Le pourcentage déduit est égal au taux de décompte en vigueur auquel l’Etat vend le petro et sera au moins de 10%.