Les mafias de la contrebande assassinent un fonctionnaire vénézuélien

Le maire de San Antonio del Táchira, dans l’état de Táchira, sur la frontière entre le Venezuela et la Colombie a dénoncé l’assassinat de Riber Duran, le directeur du Marché Municipal de la localité par des tueurs à gages qui opèrent dans les réseaux de contrebande dans la région, a informé la correspondante de Telesur au Venezuela, Madelein García.
Selon le témoignage du fonctionnaire, cet assassinat a eu lieu après les intenses opérations destinées à attaquer la contrebande de viande, de combustible, de cuivre et d’autres produits vénézuéliens vers Cúcuta, une ville colombienne située sur la frontière.
A San Antonio del Táchira, une opération de sécurité et de souveraineté est en train de se dérouler et grâce à elle, on a démantelé des hangars contenant de grandes quantités de produits destinés à la contrebande, a indiqué la journaliste.
Elle a expliqué que les mafias de la contrebande utilisent la frontière pour tromper tous les mécanismes de contrôle et de régulation et qu’elles arrivent à prendre les infrastructures du pouvoir à tous les niveaux.
Elle a également souligné que parmi les produits sujets à la contrebande se trouvent le combustible qui est moins cher au Venezuela et le cuivre. Elle a aussi précisé que les autorités vénézuéliennes ont saisi des citernes et des camions utilisés habituellement pour la contrebande du combustible tandis que les autorités colombiennes permettent le libre transport de ces produits.
« Il y a des autoroutes par lesquelles passe la contrebande sans que les autorités colombiennes ne fassent rien, les véhicules vont et viennent avec des montagnes de citernes et passent devant la police et les militaires. C’est la légalisation de la contrebande. Ce sont des trafiquants de contrebande, » a dénoncé García.
Source en espagnol : telesur  / Traduction : Françoise Lopez de Bolivar infos