Maduro demande à l’ONU une enquête indépendante sur l’attentat du 4 août

Le président vénézuélien, Nicolás Maduro, a demandé mercredi 26 septembre 2018 à l’Organisation des Nations Unies de faire une enquête indépendante sur l’attentat raté du 4 août contre lui : « Je veux demander au Système des Nations Unies qu’on nomme un délégué spécial qui conduise une enquête indépendante internationale sur l’attentat qui s’est déroulé dans notre pays, » a-t-il déclaré lors de son intervention à la 73° Assemblée Générale de l’ONU.
Maduro, qui a commencé son discours à 19h40 et l’a achevé à 20h30, a raconté que les gens qui ont été arrêtés pour leur implication dans cette tentative d’assassinat du Président de la République ont avoué que la Colombie et les Etats-Unis sont impliqués dans les faits : « Toutes les investigations conduisent à conclure que l’attentat terroriste a été préparé, financé du territoire des Etats-Unis. Toutes les investigations indiquent que les auteurs matériels ont été entraînés en territoire colombien. »
Il a à nouveau proposé au Gouvernement des Etats-Unis que le Bureau Fédéral d’Enquêtes (FBI), avec des professionnels et des scientifiques de haut niveau participent à l’enquête pour éclaircir ces faits.
Prêt à discuter avec Trump
A la tribune même que le Président Donald Trump a utilisée pour agresser le Venezuela la veille, Maduro a déclaré qu’il était prêt à discuter avec le président étasunien.
« Malgré les immenses différences qu’on pourrait considérer comme des abîmes,  malgré les immenses différences historiques et sociales, » a-t-il dit en rappelant que lui, c’est un ouvrier et un conducteur d’autobus et que Trump est un magnat multimillionnaire, en tant que Président du Venezuela, il serait « prêt à serrer la main du Président des Etats-Unis pour discuter des affaires bilatérales et de la région » et il a été applaudi.
« Le Président Donald Trump a dit qu’il était inquiet et qu’il est prêt à aider le Venezuela. Moi, je suis prêt à parler avec un ordre du jour ouvert sur tous les sujets dont veut parler le Gouvernement des Etats-Unis avec humilité, avec franchise, » a-t-il ajouté.
Le Venezuela arbore, en tant que président du Mouvement des Pays Non-alignés, le drapeau du dialogue pour construire des consensus et des accords : « J’affirme la volonté d’un Dialogue International pour la Paix et l’Égalité Sociale, » a-t-il déclaré.
 
Maduro dénonce le blocus
Maduro, qui a été reçu par des applaudissements avant le début de son discours, a dénoncé les sanctions économiques, le blocus financier, la campagne médiatique et diplomatique dont est victime le Venezuela : « Notre pays est victime d’une agression permanente dans le domaine économique, politique, diplomatique de la part de ceux qui gouvernent aux Etats-Unis en arborant la doctrine Monroe. »
Il a rappelé que mardi, le président des Etats-Unis a annoncé de nouvelles sanctions contre le pays et il a souligné que le système des Nations Unies sait que ces sanctions sont illégales du point de vue international. Fermement, il a dénoncé le fait que le Venezuela est soumis de façon permanente aux attaques des médias et que cela a crée un dossier pour justifier une intervention internationale.
Il a souligné que l’agression politique, économique et financière contre le Venezuela « est due au fait que nous avons mis en place un projet basé sur l’identité et la culture propre de notre région latino-américaine. »
Il a aussi rappelé que les attaques sont dues au fait que la Patrie de Bolívar possède la réserve de pétrole certifiée la plus importante du monde ainsi que des réserves d’or et de gaz.
Il a également dénoncé le fait que le Venezuela est attaqué diplomatiquement et qu’on a dirigé une offensive féroce contre lui dans tous les organismes du Système des Nations Unies.
D’autre part, le Président vénézuélien a condamné une fois de plus le blocus des Etats-Unis contre Cuba : « Nous levons la main pour voter la résolution qui sera proposée dans les prochains jours pour condamner le blocus économique des Etats-Unis contre Cuba et nous exigeons sa levée immédiate. »
 
Défense du multilatéralisme
Le Venezuela est un pays qui défend et s’engage dans la construction d’un monde multipolaire dans lequel nous puissions coexister en équilibre et en paix, a-t-il dit et il a souligné que la Patrie de Bolívar parie sur le multilatéralisme.
Il a aussi condamné les attaques contre le peuple de Palestine et il a déclaré, au milieu des applaudissements : « Nous levons le drapeau du soutien » à ce pays.
D’autre part, il a condamné les attaques des Etats-Unis contre la Chine et la Russie : « Nous ne pouvons pas permettre qu’on veuille nous imposer un modèle économique, politique et culturel unique, qu’on veuille uniformiser l’humanité, nous revendiquons la diversité. C’est pourquoi nous soutenons, au Mouvement des Pays Non-alignés (MNOAL), un mouvement de justice.
Le Venezuela est fort
Le Président vénézuélien a souligné qu’au Venezuela, il y a une Révolution, indépendante, digne et juste et il a ajouté : « Aujourd’hui, nous sommes plus forts que jamais. »
« Nous apportons de bonnes nouvelles concernant l’effort de rétablissement de l’économie vénézuélienne grâce à un programme qui réussit à poser les bases d’une croissance soutenable en direction d’un nouveau modèle social. Nous, nous croyons en un autre monde, un monde multipolaire ! »
Cette année, l’Assemblée Générale a adopté une résolution qui déclare la période 2018-2019 comme la « Période pour la Paix Nelson Mandela. » A ce propos, Maduro a souligné que Nelson Mandela est « un symbole que nous embrassons avec amour. »
« Il y a 30 ans, Nelson Mandela était considéré comme un terroriste. Jusqu’à récemment, il était sur la liste des personnalités sanctionnées par l’empire. Cette situation ne vous est-elle pas familière ? Aujourd’hui, c’est un symbole de ce qu’il est possible de faire si la rébellion et la lutte s’empare des cœurs et des esprits nobles des peuples. »
Enfin, il a signalé qu’il a confiance en l’avenir de l’humanité « dans le destin de ma patrie, dans cette communauté qu’est l’Organisation des Nations Unies (…) J’ai confiance en l’être humain. Du Venezuela, nous disons à l’ONU que nous avons confiance dans les idéaux nobles du peuple vénézuélien qui ne se rendra pas. » A ces mots, des délégués présents à cet organisme qui regroupe 193 pays se sont levés pour applaudir.
Source en espagnol : albaciudad / traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos