Pourquoi le Venezuela abandonne le dollar comme monnaie de référence ?

Le dollar ne fera plus partie des enchères du système du marché boursier. Le vice-président économique a été catégorique dans ses critiques des correctifs : « Les banques ont placé les taux à des coûts irrationnels », a-t-il déclaré.
 Le dollar américain ne sera plus la monnaie de référence au Venezuela, où le marché des changes fonctionnera désormais avec l’euro, le yuan chinois ou toute autre monnaie convertible.
Mais pourquoi le gouvernement vénézuélien a-t-il décidé de laisser le dollar derrière lui, seul facteur d’échange monétaire maintenu dans ce pays d’Amérique latine depuis plus de 80 ans?
« (Pour) contrecarrer les effets des sanctions internationales », émanant principalement des Etats-Unis (USA), a déclaré le vice-président en charge de l’économie productive et des finances, Tareck El Aissami.
« Lorsque le secteur privé effectue des paiements à ses fournisseurs internationaux, ce compte est immédiatement bloqué et les banques ont placé les taux à des coûts irrationnels « , a ajouté Calixto Ortega, président de la Banque centrale du Venezuela (BCV), et Simón Zerpa, ministre de l’Économie et des Finances.
Étant donné que les mesures coercitives unilatérales des États-Unis empêchent le Venezuela de refinancer et de renégocier sa dette, d’acquérir des médicaments et de la nourriture, entre autres choses, l’exécutif cherche à se séparer de la monnaie au milieu d’une situation économique.
Près de 60 jours après le lancement du Programme de relance, de croissance et de prospérité économique, lancé par le président vénézuélien Nicolas Maduro, des transactions pour 60 millions de dollars ont été exécutées.
Et c’est par l’intermédiaire du système de marché des changes (Dicom) – relancé par Maduro dans le cadre de son plan économique – qu’elle recevra désormais une injection gouvernementale de 2 milliards d’euros pour les offres de novembre et décembre.
En outre, toutes les banques (publiques et privées) seront intégrées dans le système d’enchères Dicom. Et la BCV portera la réserve légale de 31 à 40 pour cent, « afin que cet argent ne tombe pas entre les mains du marché spéculatif », a déclaré El Aissami.
Avec cette mesure, le Venezuela se joint à d’autres pays comme la Russie, la Chine et l’Iran qui sont aussi en train de développer des actions pour renoncer au dollar comme monnaie de change.
Par: teleSUR – AC  / Traduction : Bernard Tornare pour son blog