Maduro peut…

Il a pu et il peut. Aux moments décisifs, Nicolas Maduro a su prendre les bonnes décisions. En juillet 2017, il a réussi à vaincre le terrorisme et à le mettre sur la défensive. Plus récemment, il a proposé une stratégie autour de la crypto monnaie, le Petro, qui est fondamentalement correcte. Mais…
Il y a des ministères qui doivent la mettre en œuvre. Pourquoi ne font-ils pas face à la réaction de la bourgeoisie dirigée par l’entreprise la Polar ? Pourquoi persévèrent-ils à s’entendre sur les prix avec cette bourgeoisie qui travaille en permanence pour renverser, voire assassiner le président ? Pourquoi parlent-ils toujours de déficit budgétaire zéro et d’excès de liquidités comme racine de l’inflation induite ?
Le courant de droite du gouvernement le paralyse. 15 jours après le 20 aout, date à laquelle les nouvelles mesures économiques ont été annoncées, une hausse vorace des prix a été déclenchée jusqu’à aujourd’hui, qui a annulé l’augmentation des salaires réels. L’attaque impériale a ravivé le dangereux sentiment d’absence de gouvernement.
On craint que le salaire ne soit augmenté. Ce qu’on demande, c’est d’arrêter la hausse des prix. Ensuite, il y aurait une révision salariale.
La droite alliée des forces impériales veut le chaos de notre vie quotidienne, elle doit être vaincue. Problèmes avec les hôpitaux, les médicaments, l’eau, l’électricité, l’éducation, les déchets… l’entreprise pétrolière PDVSA (qui est détruite et reste sourd au décret présidentiel de travailler avec les travailleurs). Ça ne peut pas être une coïncidence.
Monsieur le Président, je vous demande respectueusement de ne pas nous annoncer qu’il existe d’excellents services publics gratuits pour la population. La guerre multiforme dans laquelle nous vivons les a détruits.
Le peuple et les révolutionnaires ne doivent pas seulement se plaindre. Cette cinquième colonne doit être baptisée d’un nom et d’un prénom pour centrer notre action sur la mobilisation du pouvoir populaire, des conseils communaux, des communes, et ainsi de suite. J’ai cité à plusieurs reprises la force que nous confère l’article 70 de la Constitution (à caractère contraignant des décisions des assemblées de citoyens) et l’article 51 (droit de pétition et devoir de réponse des fonctionnaires). Cette crise va être résolue dans la rue. Le président Maduro a le pouvoir de lancer la campagne Admirable aujourd’hui, qui consolide la souveraineté et l’indépendance du Venezuela.
S’il n’y a pas de décisions énergiques pour résoudre les problèmes, l’abstention aux élections municipales pourrait stimuler l’intervention impériale.
Julio Escalona
Membre de l’Assemblée nationale constituante, ancien guérillero, ancien membre de la Ligue Socialiste
Source : albainformazione/ traduction : Venesol