Ville communale de Simón Bolívar : résultats concrets de l’autonomie populaire

Sur le territoire de la ville communale de Simón Bolívar, dans la municipalité de Páez, dans l’État d’Apure, les membres de la commune de Víctor Díaz Ojeda s’est réunie pour inaugurer le nouveau pont El Tigre, sur la rivière Burguita, autrefois appelé pont El Garcero. Le pont a été entièrement construit dans un effort important d’autogestion et d’organisation communale pour apporter une solution au problème généré par le vieux pont El Garcero qui demandait d’être remplacé depuis un certain temps. En ces temps économiques difficiles, la contribution des citoyens a encore du chemin à parcourir, mais là réside une des clés pour surmonter la crise actuelle.

Ainsi, les habitants de la ville communale socialiste Simón Bolívar démontrent une fois de plus qu’avec volonté, conviction et organisation, le pouvoir du peuple possède la capacité d’assumer les rênes de son propre destin et d’entreprendre non seulement la production alimentaire ou la gestion des politiques publiques du gouvernement, mais aussi la construction des infrastructures, leur entretien et la gestion des services essentiels pour le peuple.
Lors de l’inauguration du pont, Pedro Alvarado, représentant des communes et des conseils communaux de l’État de Barinas à l’Assemblée nationale constituante, aux cotés des habitants de la communauté et des militants du Courant révolutionnaire Bolívar et Zamora – CRBZ, a exprimé son soutien sans réserve à ce type d’initiative de personnes organisées dans l’exercice de leur pouvoir de transformer la réalité : « C’est dans les capacités du peuple que la révolution bolivarienne a sa force majeure. C’est là que l’accent devrait être mis sur l’approfondissement de la démocratie révolutionnaire et la défense de la révolution« .
La construction de la ville communale Simón Bolívar est un processus qui vient de loin et qui a été accompagné par le CRBZ depuis ses débuts, lorsque l’organisation populaire n’avait pas d’instruments tels que les conseils communaux ou les communes, et ensuite, lorsque la révolution bolivarienne a fourni au peuple des mécanismes concrets pour exercer son pouvoir. Au début de l’année, elle a approuvé un nouveau modèle d’autonomie gouvernementale, résultat d’un intense processus de rassemblement sur la totalité de son territoire, avec la participation de la population entière. Dans une grande assemblée de plus de 1.000 personnes, ce modèle a été approuvé et les nouvelles autorités autonomes ont été élues. L’inauguration du pont El Tigre est le résultat concret de ce qui se construit dans ce processus profond d’exercice de la démocratie révolutionnaire sur le territoire de la municipalité de Páez.
Avec ce type d’actions, il est démontré que c’est dans l’exercice de la participation et du protagonisme du peuple que se trouve la base du modèle démocratique que le commandant Chávez a dessiné. C’est dans ces espaces de construction populaire que nous continuerons à avancer pour défendre les conquêtes et lutter pour ce qui manque.
Source : CRBZ / traduction : Venesol