Les États Unis poursuivent leur menace : assez d’ingérence impérialiste !

Les États-Unis continuent d’être une menace. Malgré l’échec du coup d’État contre le Venezuela avec la tentative d’auto-proclamation de Juan Guaidó en tant que « président en charge » ; avec l’échec de l’entrée de « l’aide humanitaire » ; avec les tentatives infructueuses devant le Conseil de sécurité des Nations Unies ; avec la pression diplomatique permanente et internationale des médias pour que les gouvernements étrangers soutiennent une intervention militaire contre le Venezuela, qui viole soudainement le droit international, ce dernier continue avec sa stratégie vile et implacable contre le peuple vénézuélien.

Il renouvelle maintenant, pour une année supplémentaire, le décret exécutif, approuvé en 2015 par le président Barack Obama, dans lequel il décrit le Venezuela comme une « menace inhabituelle et extraordinaire » contre la sécurité américaine. C’est pourquoi, aujourd’hui, le Réseau européen de solidarité avec la révolution bolivarienne rejette ce fait, qui a l’intention de continuer à prendre des mesures coercitives, des sanctions ou de bloquer davantage de ressources financières de l’État vénézuélien qui, en bref, touchent la population vénézuélienne, ainsi que de maintenir son intention publiquement annoncé de soumettre le gouvernement bolivarien.
Du RÉSEAU EUROPÉEN nous continuons à faire appel à la conscience, les faits le prouvent. Nous réitérons et exigeons, une fois de plus, que l’Union européenne respecte ses principes, le droit international et la Charte des Nations Unies : NON À L’INGÉRENCE DANS LES AFFAIRES INTÉRIEURES ET LE RESPECT DE LA SOUVERAINETÉ DU VENEZUELA.
Enfin, nous voulons exprimer que, bien que les médias tentent de rendre nos actions invisibles, la solidarité est dans la rue, elle est active, car nous nous sommes engagés dans la « défense inconditionnelle du peuple vénézuélien ». Nous continuerons à exiger et à crier :
« NON À LA GUERRE AU VENEZUELA »
« NE TOUCHEZ PAS AU VENEZUELA. »
« PAS D’INGÉRENCE IMPÉRIALISTE. »
POUR LE DIALOGUE ET LA PAIX AU VENEZUELA !
Bruxelles, le 6 mars 2019
Réseau européen de solidarité avec la révolution bolivarienne