Solidarité avec le Collectif de Protection de l’Ambassade du Venezuela à Washington

Communiqué du Collectif : C’est le 34° jour de notre présence à l’ambassade du Venezuela à Washington. Nous sommes prêts à rester 34 jours de plus ou le temps qu’il faudra pour résoudre le conflit de l’ambassade pacifiquement et conformément au Droit International.
Ce message est envoyé aux Etats-Unis et au Venezuela ainsi qu’aux membres de notre Collectif et à nos alliés. Nous encourageons les gens à publier ce memorandum car on a besoin d’une procédure transparente pour éviter que les Etats-Unis prennent une décision unilatérale qui pourrait porter atteinte à la sécurité des ambassades dans le monde entier et conduire à un conflit armé.
Il y a 2 façons de résoudre les problèmes concernant l’ambassade du Venezuela à Washington que nous allons expliquer.
Mais auparavant, nous réaffirmons que notre collectif est composé de personnes et d’organisations indépendantes qui ne sont affiliées à aucun Gouvernement. Bien que nous soyons des citoyens étasuniens, nous ne sommes pas des agents des Etats-Unis. Bien que nous soyons là avec l’autorisation du Gouvernement vénézuélien,nous ne sommes ni ses agents ni ses représentants.
Nous sommes ici, à l’ambassade, légalement. Nous ne violons aucune loi. Nous n’y sommes pas entrés illégalement et nous en l’envahissons pas. 
 
1.Sortir avec un accord de pouvoir protecteur
La façon de quitter l’ambassade qui résoudrait le mieux es problèmes au bénéfice des Etats-Unis et du Venezuela serait un Accord de Pouvoir Protecteur mutuel. Les Etats-Unis veulent un accord de protection pour leur ambassade à Caracas. Le Venezuela veut un accord de protection pour son ambassade à à Washington. Il n’est as extraordinaire que de type d’accord soit pris quand les relations diplomatiques sont rompues entre 2 pays.
Un accord de pouvoir protecteur pourrait éviter un conflit armé qui pourrait déboucher sur une guerre. Une guerre au Venezuela serait une catastrophe non seulement pour le Venezuela mais aussi pour les Etats-Unis et la région. Cela amènerait la perte de vies et la migration massive du conflit et du chaos et du conflit de guerre. Cela coûterait aux Etats-Unis des milliers de millions de dollars et deviendrait un bourbier qui impliquerait des pays alliés du monde entier.
Nous servons de protecteurs par interim dans l’espoir que les 2 pays puissent négocier cette résolution. Si cela se produit, nous enlèverons les pancartes de l’immeuble, nous emballerons notre matériel et nous partirons volontairement. L’électricité pourra être remise et nous nous en irons.
Nous suggérons un parcours par vidéo avec les fonctionnaires de l’ambassade pour démontrer que le Collectif de Protection de l’ambassade n’a pas causé de dommages à l’édifice. Le seul dommage à l’édifice a été infligé par les partisans du coup d’Etat au cours de leurs violations et de leurs incursions imprévues.
 
  1. Les Etats-Unis violent la Convention de Vienne, exécutent une expulsion illégale et des arrestations illégales.
Ce point de vue violera le Droit International et est plein de risques. Les Etats-Unis devraient couper les chaînes placées sur la porte principale par le personnel de l’ambassade et violer l’ambassade. Nous avons mis des barrières là et sur d’autres entrées pour nous protéger des violations et des menaces constantes des intrusions que la police permet hors de l’ambassade. Le fait que la police n’ait pas protégé l’ambassade et les citoyens étasuniens qui sont à l’intérieur nous a obligés à prendre ces mesures.
Les Protecteurs de l’ambassade ne dresseront pas de barricades et ne se cacheront pas dans l’immeuble au cas où la police entrerait illégalement. Nous nous réunirons et nous réaffirmerons pacifiquement nos droits à rester dans la bâtiment et au respect du Droit International.
Tout ordre d’expulsion basé sur une demande des conspirateurs du coup d’Etat qui n’ont aucune autorité pour gouverner ne sera pas un ordre légal. Le coup d’Etat a échoué plusieurs fois au Venezuela. Le Gouvernement élu est reconnu par les tribunaux vénézuéliens conformément au droit vénézuélien et par les Nations Unies conformément au Droit International. Un ordre émanant des conspirateurs du coup d’Etat désignés par les Etats-Unis ne serait pas légal.
Cette entrée mettrait en danger les ambassades du monde entier et des Etats-Unis.
Si une expulsion illégale et des arrestations illégales sont effectuées, nous en rendrons responsables tous les responsables de la prise de décision dans a chaîne de commandement et tous es officiels qui font exécuter les ordres illégaux.
Si vous recevez une notification nous accusant d’être entrés illégalement et indiquant que nous devons quitter les lieux, envoyez-la à notre avocate, Mara Verhayden-Hilliard, qui se trouve dans ce memo.
Nous avons pris soin de cette ambassade et l’avons protégée et nous demandons un parcours vidéo du bâtiment avant toute arrestation.
Nous espérons qu’on puisse trouver une solution sage et tranquille à ce problème pour éviter l’escalade du conflit. Il n’y a aucune nécessité que les Etats-Unis et le Venezuela soient ennemis. Résoudre la conflit dans cette ambassade diplomatiquement devrait conduire à des négociations sur d’autres sujets entre les pays.
Le Collectif de Protection de l’Ambassade
Washington DC, 13 mai
alba ciudad / traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos