L’alibi humanitaire, une fois de plus

Les organisations humanitaires avons constaté qu’au nom de nos idées on violait le droit international et on aggravait la situation des populations qu’on souhaitait apparemment aider. Utiliser des motifs humanitaires pour tenter de justifier ou, du moins, d’octroyer une certaine légitimité à des interventions internationales dans certains pays, fait partie depuis déjà des décennies de la panoplie d’outils habituelle des gouvernements puissants et de leurs alliés, ainsi que de la rhétorique qui défend ce type d’actions. Lire la suite « L’alibi humanitaire, une fois de plus »

Même avec des divergences politiques et idéologiques, nous devons nous unir autour du principe d’une Amérique sans guerre.

Il ne fait aucun doute que le communicateur bolivien et professeur d’université, Hugo Moldiz, définit aujourd’hui en Amérique latine, d’une manière ou d’une autre, ce qui va se passer et ce qui va arriver au continent dans la prochaine décennie. En ce sens, Moldiz a indiqué que cette définition est donnée par le biais d’un différend exprimé, d’une part, dans l’émancipation des peuples et des gouvernements de la tutelle des Etats-Unis et, d’autre part, dans le rétablissement des relations de domination, de pillage et de reddition des ressources naturelles. Lire la suite « Même avec des divergences politiques et idéologiques, nous devons nous unir autour du principe d’une Amérique sans guerre. »

Que va-t-il se passer ?

Face au défi historique posé par la tentative de nous imposer de l’étranger, par le chantage et les menaces militaires, un président que personne au Venezuela n’a élu… Il est de notre devoir de patriotes, d’affirmer notre indépendance nationale et notre autodétermination, face à une attaque majeure à la dignité nationale et à notre droit à vivre en paix. Au milieu de cette grave situation, dans les réunions que j’entretiens avec de nombreux secteurs organisés du mouvement populaire, les bases de notre parti et la population en général, même au-delà des forces Chavistes, ils nous demandent : Que va-t-il se passer ?

Lire la suite « Que va-t-il se passer ? »

Que se passe-t-il au Venezuela?

Imaginez-vous qu’un jour, quelques mois après les élections, un bonhomme, un député, dans une concentration publique se présente comme le Président? Ce jour-là serait le plus drôle et tragique qui puisse arriver à un pays. Ce fait c’est précisément ce qui s’est passé au Venezuela et que le Président Emmanuel Macron considère suffisant pour reconnaitre cette « nouvelle autorité » au pays.

Lire la suite « Que se passe-t-il au Venezuela? »

Baltasar Garzon : Le gouvernement de Maduro est totalement légitime.

Le juriste espagnol Baltasar Garzón a soutenu le président vénézuélien Nicolás Maduro, dont il a qualifié le gouvernement de « totalement légitime », et a interrogé les pays qui reconnaissent le président autoproclamé de l’Assemblée nationale Juan Guaidó et ses « représentants diplomatiques ». « Les ambassades de Juan Guaidó sont hors de propos, et que différents pays approfondissent cette fracture ne fait pas avancer et ne construit pas de ponts », a déclaré l’ancien magistrat, qui a clairement indiqué que « la situation du Venezuela doit être résolue entre protagonistes internes », loin de la position des États-Unis et « des faucons américains comme Macri ».

Lire la suite « Baltasar Garzon : Le gouvernement de Maduro est totalement légitime. »

Le Venezuela dans la géopolitique impérialiste : entre l’espoir et la guerre

Le 23 janvier dernier, il est apparu clairement pour le monde entier que les Etats-Unis dirigent une opération visant à imposer un « gouvernement fantoche » au Venezuela qui cédera le pays aux intérêts des sociétés multinationales et sous la direction de la politique américaine. Dans une interview à Fox Business, le conseiller du Pentagone a reconnu que son pays cherche à profiter économiquement du coup d’Etat, en affirmant : « Cela ferait une grande différence si les compagnies pétrolières américaines opèraient sur le sol vénézuélien ». 

Lire la suite « Le Venezuela dans la géopolitique impérialiste : entre l’espoir et la guerre »

Pourquoi la Grèce et l’Italie soutiennent Maduro alors que l’UE ne le fait pas

Le Venezuela traverse actuellement une crise politique majeure, dans laquelle il est confronté au chef de l’opposition qui s’est autoproclamé président du pays, Juan Guaido, et aux Etats-Unis qui ont l’intention de mener une intervention dans le pays. Toutefois, selon le ministre grec des Affaires étrangères Georgios Katrougalos, les Vénézuéliens ne devraient permettre aucune ingérence étrangère dans leurs affaires intérieures. Dimitris Rapidis, analyste politique et coordinateur du Forum progressiste européen, s’est exprimé à ce sujet.

Lire la suite « Pourquoi la Grèce et l’Italie soutiennent Maduro alors que l’UE ne le fait pas »

Guaidó et les caïmans

Juan Guaidó n’existe pas et pourtant il est bien réel. Il a débuté publiquement en politique en 2007, lors des violentes manifestations menées par une nouvelle nichée de jeunes, sur laquelle a été fondé Voluntad Popular (VP) en 2009. Il a poursuivi en tant que responsable de second rang, puis député en 2015, en prenant part aux violences de rues de 2014 et 2017, jusqu’au 5 janvier de cette année où nous avons appris qu’il serait président de l’Assemblée nationale grâce à un accord de rotation entre les partis de droite et un plan élaboré en dehors du pays. Lire la suite « Guaidó et les caïmans »