L’insolence de Lilian Tintori

Lilian Tintori

Voici un des meilleurs commentaires lu sur les réseaux sociaux concernant l’insolence de Lilian Tintori:

 
« Que c’est bien, Lilian, que vous puissiez en faire tant pour votre grand-mère. Lorsqu’à nos personnes du troisième âge et retraités, la banque refuse de donner plus de 20 000 Bs., vous, par contre, avez le privilège d’obtenir 200 millions Bs. EN ESPÈCES, dans des caisses en bois de la BCV (Banque Centrale du Venezuela).
 
Alors que dans vos rangs on appelle les chavistes des “enchufados”, “pistonnés, branchés directement à la source”, vous madame, bénéficiez de privilèges que n’a presque aucun vénézuélien.

Déclaration de l’ambassadeur du Venezuela aux Nations-Unies

Rafael Dario Ramirez, représentant du Venezuela aux Nations-Unies

Le rapport publié aujourd’hui par le Bureau du Haut Commissaire des Nations-Unies pour les Droits de l’Homme (ACNUDH), démontre de façon pathétique que ce Bureau et, en particulier le Haut Commissaire lui-même Zeid Ra’ad Al Hussein, se sont engagés sur la voie de la calomnie envers la démocratie participative et agissante qui existe au Venezuela.

Ce rapport tellement sans fondement a été élaboré sans aucun mandat. Aucune demande officielle n’a été faite par les organes inter-gouvernementaux compétents de l’ONU. Lire la suite « Déclaration de l’ambassadeur du Venezuela aux Nations-Unies »

Les urgences du chavisme

la mobilisation citoyenne pour élire une assemblée constituante le 30 juillet a surpris jusqu’aux partis chavistes et a paralysé la stratégie violente et médiatique de la droite.

par Marco Teruggi

D’un jour à l’autre, les tranchées de l’Est riche de Caracas ont disparu. Comme un épais brouillard qui aurait tout enseveli puis se serait dissipé. Laissant apparaître un échec clair et net, aussi rapide que le repli commencé le 25 juillet et rendu décisif par la journée du 30 juillet, lorsque plus de huit millions de citoyen(ne)s des zones populaires ont défié les violences de la droite pour aller élire une Assemblée Constituante, surprenant même les partis chavistes.

Les scénarios de guerre des rues qui envahissaient photos, titres des journaux, discours et réseaux sociaux sont délaissés. Le passé récent semble lointain, les corps en flammes des afrodescendants brûlés vifs par ceux que les médias nous ont repeints durant trois mois en « combattants de la liberté », les attaques nocturnes près du palais de Miraflores, les nombreuses news montrant l’autoroute Francisco Fajardo envahie par les gaz, les boucliers et autres spectacles ne paraissent plus que des souvenirs à l’odeur de cendre. Lire la suite « Les urgences du chavisme »

Guerre contre le Venezuela, étape II : Trump impose plus de sanctions (Moon of Alabama)

Il y a un mois, nous avons mis en garde contre une prochaine guerre contre le Venezuela. Une telle guerre pourrait faire énormément de dégâts dans de nombreux pays de la région.

L’opposition, formée et financée par les États-Unis, a tenté de créer un violent chaos dans les rues mais n’a pas réussi à convaincre la majorité de la population. Le seul soutien qu’elle a à l’intérieur du pays provient de la riche bourgeoisie des grandes villes qui méprise le programme de justice sociale du gouvernement. Les travailleurs et les agriculteurs sont mieux lotis avec les politiques social-démocrates d’Hugo Chavez auparavant, et de Nicolas Maduro maintenant. La tentative de coup d’état qui était la première étape d’une prise de contrôle du Venezuela par les Etats-Unis a échoué.

Lire la suite « Guerre contre le Venezuela, étape II : Trump impose plus de sanctions (Moon of Alabama) »

L’Amérique Latine invisible

Temer est toujours président du Brésil sans avoir obtenu une seule voix dans les urnes. Le Macri des « Panama’s Papers » détient Milagro Sala comme prisonnière politique. Santos est impliqué dans le scandale Odebrecht car il aurait touché 1 million de dollars pour le financement de sa campagne électorale de 2014 en Colombie. Pendant la gestion de Pena Neto, 36 journalistes ont été assassinés au Mexique pour avoir exercé leur travail d’information. L’an dernier, Luczynski gouverna le Pérou au moyen de 112 décrets, évitant ainsi de passer par le pouvoir législatif. Lire la suite « L’Amérique Latine invisible »

Face à l’ingérence militaire de Trump

Nous, militant.e.s féministes et des revendications de la diversité sexuelle, nous prononçons à travers ce communiqué:

Nous rejetons les attaques et l’ingérence persistante de Washington et d’autres gouvernements d’Amérique Latine et du monde, alliés et larbins inconditionnels de ce gouvernement misogyne, raciste et colonialiste. Nous rejetons en particulier la menace directe proférée par le président des États-Unis, Donald Trump, qui envisage une possible intervention militaire contre le Venezuela. Lire la suite « Face à l’ingérence militaire de Trump »

Le petit-fils de Salvador Allende remet le Sénat chilien à sa place.

Le petit-fils de l’ancien président chilien Salvador Allende, Pablo Sepulveda Allende, a publié un article détaillé où il critique le Sénat chilien et argumente après que cette assemblée «antidémocratique» ait entravé la souveraineté vénézuélienne et qualifié le Venezuela de «dictature».

Pablo Sepúlveda Allende dénonce la double morale des parlementaires chiliens. En effet, ils «condamnent la supposée rupture de l’ordre constitutionnel au Venezuela» alors que leur propre Constitution est «illégitime et fut imposée par le terrorisme d’État de la dictature de Pinochet». Lire la suite « Le petit-fils de Salvador Allende remet le Sénat chilien à sa place. »

Delcy Rodríguez, un visage féminin de la politique vénézuélienne

Delcy Rodriguez
Age : 47 ans
Ville natale : Caracas
Etudes : Université Centrale du Venezuela
Parti politique : PSUV

L’un des visages féminins de la politique vénézuélienne a un nom, des prénoms, une famille mais surtout, une histoire. La caracassienne Delcy Eloína Rodríguez Gómez, connue sur la scène publique comme Delcy Rodríguez porte sur ses épaules le poids des légendes que répètent le nom de ses prédécesseurs : être la fille de Jorge Antonio Rodríguez, fondateur du parti marxiste Ligue Socialiste en fait une cible de la droite.
Cependant, la diplômée en Droit de l’Université Centrale du Venezuela – la plus vieille université du pays – est devenue par elle-même une figure de proue de la gauche dans son pays et sur le continent. Lire la suite « Delcy Rodríguez, un visage féminin de la politique vénézuélienne »

Grandes manoeuvres autour du Venezuela (Il Manifesto)

Les projecteurs politico-médiatiques, focalisés sur ce qui se passe à l’intérieur du Venezuela, laissent dans l’ombre ce qui se passe autour du Venezuela. Dans la géographie du Pentagone, celui-ci entre dans l’aire du U.S. Southern Command (Southcom), un des six “commandements combattants unifiés” entre lesquels les EU divisent le monde.

Le Southcom, qui couvre 31 pays et 16 territoires de l’Amérique latine et des Caraïbes, dispose de forces terrestres, navales et aériennes et du corps des marines, à quoi s’ajoutent des forces spéciales et trois forces opérationnelles spécifiques : la Joint Task Force Bravo, basée dans la base aérienne de Soto Cano au Honduras, qui organise des exercices multilatéraux et autres opérations ; la Joint Task Force Guantanamo, basée dans la base navale homonyme à Cuba, qui effectue des “opérations de détention et interrogatoire dans le cadre de la guerre au terrorisme” ; la Joint Interagency Task Force South, basée à Key West en Floride, avec la mission officielle de coordonner les “opérations anti-drogue” dans toute la région. L’activité croissante du Southcorn indique que ce qu’a déclaré le président Trump le 11 août -“ Nous avons de nombreuses options pour le Venezuela, y compris une possible action militaire ” – n’est pas une simple menace verbale.

Lire la suite « Grandes manoeuvres autour du Venezuela (Il Manifesto) »

Le Monde ressuscite les morts pour mentir sur le Venezuela

Depuis plusieurs années, le journal Le Monde compte sur les habituels pamphlets antichavistes de ses collaborateurs Marie Delcas et Paolo Paranagua. La première est correspondante du journal pour couvrir les évènements au Venezuela. Petit détail, elle est en poste à Bogota, soit à 1400 kilomètres de Caracas. Ca peut paraître assez étrange. On imagine assez mal un correspondant en Espagne relatant les derniers évènements tragiques de Catalogne depuis Paris. Pourtant la distance entre les deux villes européennes est plus courte que celle qui sépare les deux capitales latinos. Pour remédier à l´éloignement, la dite correspondance relève plus du commentaire élogieux des opinions de l´opposition à la Révolution bolivarienne. Mais ça, le lecteur du Monde n´en saura rien. Lire la suite « Le Monde ressuscite les morts pour mentir sur le Venezuela »