Il est temps d’être loyal envers le peuple

Le peuple vénézuélien a montré une fois encore sa conscience patriotique et sa loyauté au processus révolutionnaire et à l’héritage laissé par le Commandant Chavez.

Le peuple, malgré les grandes difficultés sociales et économiques du pays, a respecté les intérêts supérieurs de la patrie et a été capable de se mobiliser et de travailler ardument dans le but d’obtenir une importante victoire électorale à un moment où il était fondamental de préserver le pouvoir politique afin de garantir la continuité de la révolution et de la paix du pays.

Il faut souligner que les citoyens n’ont pas seulement voté pour élire les candidats, mais surtout parce qu’ils sont conscients des possibilités que cela leur donne de construire leur projet historique de libération, incarné par la démocratie révolutionnaire participative et protagoniste créée par le Commandant Chavez, qui n’est possible qu’avec la permanence du pouvoir du gouvernement « bolivarien » en place.

Après une telle démonstration de discipline, d’engagement et de fidélité on ne peut plus retarder l’heure de la loyauté envers le peuple. Le moment est venu d’entreprendre avec force toutes les modifications requises dans l’économie du pays pour défier la bourgeoisie et démocratiser la structure économique de la nation.

Il est temps de s’ouvrir pour laisser une place à la participation du peuple pour matérialiser le pouvoir populaire qui est l’âme et le fondement de la structure de l’Etat et de son action.

Pour reprendre le développement démocratique, il est indispensable que les élus s’engagent avec le peuple mais il est tout aussi indispensable que de son côté l’Assemblée Nationale Constituante (l’ANC) dynamise le pouvoir public comme ligne de gestion transversale et favorise les espaces d’articulation entre les Communes et les Conseils communaux. Il faut aussi que l’ANC édicte elle-même une nouvelle loi constituante du pouvoir public municipal, définissant ainsi le nouveau modèle de gestion basé sur un co-gouvernement constitué du peuple organisé, et des mairies. Et finalement, renforcer et redonner de l’impulsion au Parlement National Communal et au Conseil Présidentiel du Gouvernement Populaire des Communes.

Il est aussi grand temps de lutter contre la corruption jusqu’à anéantir les mécanismes qui la rendent possible. Il est temps de déterminer les responsabilités à tous les niveaux de l’administration publique, sans exclure les plus hautes fonctions, et de sanctionner leurs auteurs. La corruption est un crime, et ceux qui s’y adonnent doivent en payer les coûts pénaux et historiques correspondants.

Nous sommes bien conscients que cette victoire exacerbera l’agression capitaliste, et que la droite locale cherchera à remplir le rôle que lui ont attribué le Pentagone et les capitales internationales, pour agir contre le Venezuela. C’est pour cela, qu’aujourd’hui, l’unité de tous les patriotes est plus que jamais nécessaire. Nous savons bien que la meilleure garantie est et sera la satisfaction des aspirations du peuple.

Respect et admiration pour ce peuple dont nous sommes les enfants. Une fois encore nous avons montré que nous sommes les descendants de libératrices et de libérateurs. Cette victoire n’est pas définitive mais elle est transcendante. La lutte continue. Nous vaincrons !

Unité populaire patriotique pour la souveraineté et l’indépendance !

Redressement et approfondissement démocratique de la révolution!

Communiqué de la CRBZ (Coordination Nationale du Courant révolutionnaire Bolívar et Zamora)