PDVSA, société pétrolière d’État était infiltré par les Etats-Unis

Le président vénézuélien Nicolás Maduro a dénoncé mardi que le réseau de corruption dans l’entreprise d’État Petróleos de Venezuela (PDVSA) dévoilé en 2017, est dû à une infiltration de la direction de l’entreprise par les Etats-Unis : « J’ai des éléments de fond, des preuves qu’il y a eu un processus de pénétration, d’infiltration grâce à la corruption de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique du Nord lui ayant permis d’accéder à des postes clefs pour gérer l’information stratégique et pour imprégner les procédures importantes » a-t-il assuré lors d’une réunion avec des travailleurs de PDVSA au siège de l’industrie pétrolière à La Campiña, Caracas.

De plus, il a indiqué que des documents déclassifiés du Département d’Etat et de l’Agence Centrale de Renseignement (CIA) mentionnent des fonctionnaires qui faisaient partie de la direction de l’entreprise et « ont été attirés par des agents du Gouvernement étasunien ». 

Le Ministère Public vénézuélien a enquêté en 2017 sur un réseau de corruption à PDVSA qui a révélé les liens présumés de hauts fonctionnaires avec un plan pour porter préjudice à l’entreprise en diminuant la production. Maduro a rappelé que ce n’est pas la première fois que cette sorte de choses arrive puisque dans des documents déclassifiés, il a trouvé comment des fonctionnaires de PDVSA étaient « passés par un bureau spécial » dans les ambassades nord-américaines quand ils allaient demander des visas. « Il serait bon de récupérer une partie de ces papiers, » a suggéré le Chef de l’Etat qui a souligné que le défunt président Hugo Chávez recevait aussi des rapports sur cette infiltration. Cependant, il a assuré que ces dernières années, la façon la plus efficace pour pénétrer l’entreprise a été la corruption.

« Je peux le dire aujourd’hui : la corruption grâce à la trahison et beaucoup des corrompus qui ont fui et de ceux qui sont en prison ont collaboré à un processus d’autodestruction et de remise de l’industrie pétrolière, » a-t-il ajouté.

Maduro a aussi déclaré que la corruption à PDVSA révélée l’année dernière a été la conséquence de la trahison de membres de la direction destinée à remettre l’entreprise aux mains des Etats-Unis et à détruire l’industrie pétrolière vénézuélienne.

 

Nouveau modèle de gestion

Maduro a ordonné mardi aux autorités de PDVSA de créer un nouveau modèle de gestion de l’industrie dans lequel la classe ouvrière ait le pouvoir de décider de l’orientation de cette entreprise : « Je veux un nouveau modèle de gestion, un nouveau modèle d’organisation dans lequel la classe ouvrière ait le pouvoir le plus important pour décider de l’orientation. Je veux le socialisme pétrolier, » a-t-il déclaré et il a donné l’ordre au vice-président Tareck El Aissami et au Ministre du Pétrole Manuel Quevedo de mettre en œuvre cette action .

Il a également demandé à la classe ouvrière du secteur pétrolier tout son soutien pour Manuel Quevedo, qui devra mettre en place un plan pour rétablir la production : « Là, je vais lui laisser tout le pouvoir pour rétablir la production. Camarade Manuel Quevedo, j’ai toute confiance dans votre capacité à la faire. »

« Une révolution morale et éthique, c’est la première chose que j’exige. Pas une chasse aux sorcières, une révolution éthique. Il faut écouter le peuple, les travailleurs, aller vers un processus de transformation morale, de transformation de l’organisation. Nous devons créer une nouvelle culture entrepreneuriale de l’efficacité, » a déclaré Maduro.

« Nous devons faire une révolution à l’intérieur de PDVSA et cette révolution, seuls les travailleurs, la classe ouvrière, les professionnels, peuvent la faire. Je remets le pouvoir dans leurs mains pour qu’ils fassent la révolution de la production et la transformation socialiste de PDVSA.

Il a assuré que dans l’entreprise s’étaient infiltrés beaucoup de voleurs qui ne cherchaient que des bénéfices personnels : « beaucoup des corrompus qui sont aujourd’hui en prison ont collaboré à un processus d’autodestruction et de remise de l’industrie pétrolière (…). Nous devons savoir où et comment cela s’est passé pour pouvoir en arracher les racines. »

« Nous avons besoin d’un nouveau schéma d’organisation avec une nouvelle éthique et un puissant contrôle interne pour qu’une grande mafia, pourrie à l’intérieur das sa façon de vivre, ne surgisse pas à nouveau. »

 

PETROCARIBE

Maduro a aussi exhorté mardi les travailleurs du pétrole à renforcer et à étendre PETROCARIBE pour renforcer ce bloc composé par 18 pays. Il a rappelé que PETROCARIBE est un mécanisme d’intégration mis en place par le dirigeant de la Révolution Bolivarienne Hugo Chávez pour conclure entre ses membres des accords énergétiques qui favorisent les peuples de la région.

PETROCARIBE a été fondé en 2005 pour supprimer les inégalités dans l’accès aux ressources énergétiques grâce à de nouveaux schémas d’échange favorable, équitable et juste entre les pays des Caraïbes.

Source en espagnol : alba ciudad / traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos