Au Venezuela, maintenant…

Maintenant qu’au Venezuela nous commençons à voir les résultats favorables des mesures audacieuses et inédites d’un nouvel ordre économique et financier adopté récemment par le gouvernement bolivarien… Maintenant que la campagne menée à travers les réseaux sociaux, incitant les Vénézuéliens à abandonner leur pays en crise pour jouir du faux paradis des pays voisins, commence à s’inverser, avec le retour de milliers de Vénézuéliens dans leur patrie. Maintenant que le bussines colombien du vol flagrant d’essence, d’articles subventionnés par l’État vénézuélien revendu en contrebande sur le sol colombien, entre enfin dans sa phase terminale…
Maintenant que les bénéfices tirées par la Colombie du saignement des finances vénézuéliennes, avec cette spéculation financière qui dévalue la monnaie vénézuélienne à l’égard du dollar, reste maintenant sans fondements suite à l’adoption du Petro au Venezuela… Maintenant que le soutien de la population vénézuélienne au gouvernement bolivarien est la plus grande en ces cinq dernières années…
Maintenant que la crise profonde du gouvernement de droite en Argentine est devenue évidente, et qui rappellent les événements qui ont fait tomber successivement quelques gouvernements de ce pays, il y a presque deux décennies… Maintenant qu’un gouvernement de gauche est arrivé a Mexique avec un solide soutien populaire… Maintenant que la tentative d’un putsch de droite au Nicaragua s’est évaporée… Maintenant qu’au Brésil, malgré toutes les tentatives arbitraires et illégales de l’oligarchie corrompue, elles n’ont pas pu annuler l’immense soutien populaire d’un Lula injustement emprisonné…
Maintenant que tout cela se passe en Amérique latine et précisément pour cette raison, augmente dramatiquement l’hystérie de l’empire et de son oligarchie mercenaire contre le Venezuela, et en conséquence augmente le danger d’une agression militaire avec la fausse excuse de la dénommée « crise humanitaire » créée par eux.
Pour une énième fois l’OEA a été convoquée afin de discuter du cas du Venezuela, avec l’intention d’un fois de plus, essayer d’obtenir une résolution qui justifie l’agression militaire contre la patrie de Simon Bolívar.
David Ortiz- DR Republica Dominicana / traduction : Venesol