Des paysans de la Marche Admirable démarrent une grève de la faim

Les paysans dénoncent une offensive des grands propriétaires terriens avec le soutien de fonctionnaires de l’État.

10 paysans de la Marche Admirable ont démarré le 11 septembre 2018 une grève de la faim, pour réclamer, que les accords obtenus lors de la réunion qu’ils ont eu avec le président Nicolas Maduro le 2 août à Caracas, puissent être respectés. Dans une conférence de presse réalisée dans l’après-midi, les porte-parole de la Plate-forme de Lutte paysanne a informé que des faibles progrès ont été réalisés durant les 7 mois de travail réglées avec la Vice-présidence et l’Assemblée Nationale constituante. Ils ont dénoncé qu’après l’arrivée de la marche historique partie de Guanare le 12 juillet, une attaque des propriétaires fonciers s’est effectué en complicité avec les forces publiques et des acteurs du Pouvoir Judiciaire.
Arbonio Ortega, porte-parole de la Plate-forme de Lutte Paysane, a informé de la décision :  » Dix de nos compagnons se déclarent en grève de la faim, dix hommes et femmes, afin que nous puissions être entendus à nouveau, nous allons nous assoir de nouveau avec le président de la république, pour la défense de sa parole, que cela soit bien clair. Pour que s’accomplisse, l’engagement du Président de la République et qu’on se débarrasse de ces camarades corrompus, inefficients, incapables et indolents… Le paysan ne semble pas leur importer et ils ont peur de perdre leur poste, du coup ils font un pacte avec les grands propriétaires terriens et les propriétaires fonciers ».
Les paysannes et les paysans en grève de la faim se sont installés dans le lycée   Fermín Toro, situé à 50 mètres du Palais de Miraflores. Avec cette mesure, ils espèrent relancer le dialogue qui dynamise les décisions institutionnelles pour résoudre la grave situation vécue aujourd’hui face à l’attaque d’entrepreneurs et propriétaires fonciers.
Arbonio Ortega annonce la grève de la faim :

Eumary Fonseca explique pourquoi la grève de la faim :

Jesús Osorio, porte parole de la Plateforme de luttes Paysannes :

Source : ALBA TV / Traduction : Venesol