Lettre ouverte au The Guardian

Aux rédacteurs du The Guardian, quotidien d’information britannique fondé en 1821 :

 La couverture de la catastrophe vénézuélienne devient très répétitive dans The Guardian. Rien de positif n’est publié – presque jamais – et aucune tentative n’est faite pour expliquer les raisons de l’hyperinflation qui frappe le pays. C’est toujours la même chose régurgitée sous une forme ou une autre. Peut-être que si vous étiez de vrais journalistes, des recherches seraient menées sur les causes de l’inflation et de la dévaluation de la monnaie qui sont les causes de la « catastrophe ».
Pour vous donner un indice – la masse monétaire a diminué de 91% depuis 2014, donc en gardant à l’esprit que la définition de l’inflation est qu’il s’agit d’un phénomène monétaire, comment pouvez-vous citer aveuglément le FMI avec des chiffres absurdes d’un million et dix millions d’inflation pour cent dans cet article de ce jour?
L’inflation tourne autour de 13 000 % cette année, même si l’on se base sur les chiffres publiés par l’opposition de l’Assemblée nationale.
Aucune mention n’est faite des sanctions américaines qui empêchent le Venezuela d’effectuer des achats internationaux en dollars américains, mettant ainsi un terme aux importations d’aliments et de médicaments, sans parler des pièces de rechange pour les véhicules et l’industrie pétrolière.
Aucune mention n’est faite de l’arrêt des importations de médicaments antipaludiques de la Colombie, par exemple. Aucune mention n’est faite d’un décret de la Maison-Blanche ordonnant à la Banque d’Angleterre de NE PAS rapatrier 14 tonnes d’or vénézuélien à notre Banque centrale?
Il n’est pas fait mention de produits alimentaires détournés vers le marché noir et vendus à des prix spéculatifs. On ne dit pas pourquoi les détaillants et les grossistes augmentent les prix presque quotidiennement, puis on blâme le gouvernement alors qu’en fait, c’est de la pure cupidité et de la spéculation qui déraillent.
Seul le programme alimentaire gouvernemental connu sous le nom de CLAP, a sauvé de nombreux Vénézuéliens de la faim qui sévissait dans leur pays.
Il y a des chercheurs au Venezuela qui expliquent très bien pourquoi cette catastrophe se produit et tout cela fait partie du changement de régime propagé par les Etats-Unis. Pourquoi ? Serait-ce dû au fait que le Venezuela possède les plus grandes réserves prouvées de pétrole au monde, les deuxièmes réserves prouvées d’or, les réserves de bauxite et d’uranium, les métaux rares nécessaires à l’électronique (coltan)?
Alors…. pourquoi vous ne vous ressaisissez-vous pas et ne nous donnez pas une bonne chance, car vous êtes vraiment économes avec la vérité – c’est le moins qu’on puisse dire. Vous ne faites que publier du sensationnalisme sur notre pays.
Par Arturo Rosales, Caracas (axis of logic) / Traduction de Bernard Tornare pour son blog