Début d’accord entre le gouvernement et l’opposition au Venezuela

Selon le site Web du quotidien vénézuélien El Nacional, le gouvernement et l’opposition ont convenu d’établir un groupe de travail permanent pour résoudre la crise politique, après un round de dialogue à la Barbade, a rapporté jeudi le gouvernement de norvégien, qui parraine les négociations.

« Dans le cadre de ce processus, une structure a été mise en place qui fonctionnera de manière continue et rapide, dans le but de parvenir à une solution concertée et dans le cadre des possibilités offertes par la Constitution », a déclaré la ministère norvégienne des Affaires étrangères. « On s’attend à ce que les parties tiennent des consultations afin de faire avancer les négociations », a-t-elle ajouté, sans préciser les dates des nouvelles réunions.

Le gouvernement norvégien a exhorté les parties à « faire preuve de la plus grande prudence dans leurs commentaires et déclarations concernant le processus ». « Je réitère ma gratitude aux parties pour leurs efforts et leur esprit de coopération, et je remercie le Gouvernement de la Barbade pour son hospitalité », a déclaré la Ministre des affaires étrangères Ine Eriksen Søreide.

Les délégués de Nicolás Maduro et du président par intérim Juan Guaidó se sont rencontrés à la Barbade depuis lundi dernier, poursuivant ainsi le rapprochement entamé en mai dernier à Oslo.

Selon ABC.es, à la Barbade, l’idée d’une future élection présidentielle sans la participation de Maduro aurait été acceptée. Le candidat de l’opposition serait Juan Guaidó, 35 ans, président de l’Assemblée nationale et président auto-proclamé du Venezuela. Le candidat du Parti socialiste unitaire du Venezuela (PSUV) serait Héctor Rodríguez (37 ans), gouverneur de Miranda.

Selon le journaliste José Gregorio Meza d’El Nacional, les prochaines élections présidentielles auront lieu entre février et avril de l’année prochaine car le gouvernement de Nicolás Maduro, contesté, a besoin d’une solution de sortie élégante : « Le rapport de Michelle Bachelet était lapidaire. Même les plus pessimistes du chavisme ne s’attendaient pas à ce qu’il soit si mauvais ».

« Les contours qui doivent encore être dessinés concernent la configuration du Conseil national électoral, qui sera complètement renouvelé », ajoute le journal. « Les quatre chefs des principaux partis de l’opposition ont déjà convenu que Guaidó serait leur candidat ».

Du côté du chavisme, il semblerait qu’ils optent pour l’élection d’un candidat de concensus : « Hector Rodriguez, gouverneur de Miranda, semble avoir toutes les cartes en main pour être ce candidat et même les partisans de Maduro le voient avec d’un bon œil. Il reste à voir si Diosdado lui donne la bénédiction, mais il ne semble pas qu’il va y avoir de problèmes ».

Source : Pagina12 / Traduction : Venesol